Les foetus de plus de 106 jours pourront être inhumés en Belgique

Publié le par Avortementivg

Le Parlement wallon adoptera ce mercredi le projet de décret qui réforme la loi fédérale sur les funérailles et sépultures. La question a été longuement débattue en commission. Le décret contient notamment des mesures concernant les fœtus.

La mesure sans doute la plus sensible concerne la perte des foetus. Jusqu'ici, si la grossesse n'avait pas atteint six mois, les foetus ne pouvaient généralement pas être inhumés. Ils étaient considérés et traités comme des déchets hospitaliers. Au chagrin des parents s'ajoutait la cruauté de la situation. Désormais, les parents pourront inhumer dans une parcelle réservée ou incinérer le foetus qui aura au moins atteint 106 jours. Pourquoi pas moins ? Parce que cela aurait pu interférer avec l'avortement.

Un décret d'autant plus intéressant que de récentes pressions ont été exercées pour augmenter le délai légal d'avorter en Belgique. On voit bien la contradiction entre ces pressions et la réponse légitime aux attentes des parents victimes de fausses couches, et qui souhaitent enterrer leur enfant mort-né. A quand l'enterrement de bébés avortés légalement, pourront railler certains.

Le statut du foetus fait rage dans de nombreux pays, en Europe comme en Amérique du Nord. Il s'agit d'une part de criminaliser  plus sévèrement les dommages causés à la femme enceine et plus spécifiquement à l'enfant qu'elle porte. Et d'autre part de donner cette possibilité d'inhumation. En France, cette possibilité a été offerte mi-2008 avec un arrêt de la cour de cassation, puis par décret officiel.

Source : RTBF

A lire aussi :


Pressions pour augmenter le délai légal d'avorter en Belgique


Fœtus nés sans vie. Une inscription à l’état civil possible en France


Avortements illégaux forcés sur des prostituées en Belgique

Publié dans Actualité Europe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article