LifeSiteNews attaque une organisation catholique

Publié le par Avortementivg

Un média nord-américain, LifeSiteNews, mène campagne depuis un mois contre l'organisation Développement et Paix (D&P), organisation qui dépend de l'épiscopat canadien, et ce, en raison du financement qu'ils accorderaient, au Mexique, à des groupes pro-avortement. Une information qui provient de médias mexicains.

Lancée peu avant la campagne de don de D&P dans les paroisses du pays, à la fin du Carême, cette attaque a causé un malaise sérieux dans l'épiscopat comme au sein de l'organisation. Née dans la foulée du concile Vatican II, Développement et paix répondait au voeu de l'Église. «Le développement est le nouveau nom de la paix.» Basée a Montréal, elle appuie plus de 200 projets dans le monde, surtout auprès de populations pauvres.

Bien que D&P nie tout appui aux groupes pro-choix du Mexique, pays où l'Église catholique fait campagne contre l'avortement, des évêques canadiens, dont celui de Toronto, ont temporairement retenu les dons versés par les catholiques. Deux évêques, François Lapierre, de Saint-Hyacinthe, et Martin W. Currie, de St. John's et Grand Falls (Terre-Neuve et Labrador), ont mandat de faire enquête. Les partenaires de D&P au Mexique ont pour leur part nié en bloc.

LifeSiteNews a été créé en 1997 par Campaign Life Coalition, un groupe de Toronto fondé en 1978, et voué à la lutte sur le plan international contre les «attaques à la vie et à la famille». Ce média vise, d'après son site officiel, à fournir une «couverture équilibrée et plus exacte» que dans les autres médias des questions de vie, de culture et de famille.

Les rédacteurs ont compris, disent-ils, qu'un «conflit international» menace le respect envers la vie et la famille. Tout en mettant en relief la «valeur sociale des principes de la tradition judéo-chrétienne», ils affirment respecter toutes les religions «authentiques» ainsi que «les cultures qui estiment la famille, la vie et les normes universelles de la moralité». Financé par des dons, le site compte également sur des revenus de publicité.

Les articles sur D&P invitent les lecteurs à faire part de leurs «préoccupations» directement aux membres de l'épiscopat canadien. Cette pression a d'abord ébranlé la direction de D&P. Son président, Pat Hogan, a diffusé une lettre niant les faits reprochés, mais suspendant néanmoins le financement de ces partenaires mexicains.

Dans son enquête, LifeSiteNews a trouvé des déclarations reliant des partenaires de D&P à des campagnes pour les droits des femmes, non seulement au Mexique, mais aussi au Brésil et en Haïti, et jusqu'en Afrique. Par contre, signale LifeSiteNews, aucun groupe pro-vie n'a obtenu d'appui financier de D&P. L'auteur ne se surprend pas de l'affaire mexicaine. Elle ne serait que la dernière preuve des penchants «gauchistes et laïcistes» de l'organisation fondée par les évêques du pays il y a plus de 40 ans. À cette époque, soutient-on, l'Église catholique du Canada a abandonné les valeurs familiales défendues par le pape Paul VI dans Humanae Vitae.

Source : Le Devoir

A lire aussi :

92% des canadiens ne sont pas informés sur l'avortement


Projet de légalisation de l'IMG a Monaco : l'Eglise proteste


Le pape condamne-t-il l'avortement thérapeutique?


Le dépistage prénatal gratuit fait polémique au Québec

Publié dans Actualité Canada

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article