Des milliers de pro-vie manifestent à Ottawa

Publié le par Avortementivg

marche pour la vie ottawa 2009Des coalitions pro-vie de tout le pays s'étaient donné rendez-vous hier midi devant le parlement fédéral pour dénoncer ce qu'ils considèrent comme un manque d'information du public en ce qui a trait à l'avortement. Le cardinal Marc Ouellet et plusieurs députés -- presque tous conservateurs -- ont participé à l'événement, qui a rassemblé entre 5000 et 12000 personnes selon malgré la pluie. «Les gens ne savent pas qu'il y a un risque à l'avortement. Il y a un manque d'information flagrant. La population ne sait pas que le statu quo n'est encadré par aucune loi et que tout est permis, même les avortements très tardifs», a dit Rod Bruinooge, député conservateur de Winnipeg-Sud et président du caucus pro-vie.


Le caucus pro-vie réunit des députés et sénateurs de tous les partis politiques fédéraux. Mais dans les faits, il est composé d'une forte majorité de conservateurs et de quelques libéraux. Le NPD et le Bloc québécois affirment qu'aucun de leurs députés n'est membre de ce caucus non partisan.


Le gouvernement Harper a affirmé à plusieurs reprises qu'il n'a pas l'intention de toucher au statu quo qui permet l'avortement au Canada.

marche pour la vie ottawa 2009
Toute la journée, des porte-parole se sont relayés au micro installé devant le parlement pour haranguer la foule. Depuis que la loi omnibus a décriminalisé l'avortement, il y a 40 ans, près de 3,2 millions de bébés n'ont pas vu le jour, ont-ils notamment affirmé. Selon eux, des restrictions à cette pratique devraient s'appliquer.


«Il y a un avenir sans avortement», a déclaré Angelina Steenstra, coordonnatrice de la Silent No More Awareness Campaign, basée à Toronto. «Dès le moment de la conception, on a affaire à un humain en devenir. L'effet psychologique est dévastateur sur les femmes qui se font avorter.» Mme Steenstra, qui s'est fait avorter dans sa jeunesse, dit regretter que le gouvernement actuel juge ce sujet «trop délicat» pour s'y attaquer.


Les sondages montrent que l'opinion est divisé sur la question. Selon un sondage Angus Reid effectué en juin 2008, 49 % des Canadiens estiment que l'avortement devrait rester légal en toutes circonstances, contre 42 % qui affirment que cela devrait être le cas seulement en «certaines circonstances».

Le Québec, l'Alberta, l'Ontario et la Colombie-Britannique sont les provinces les plus favorables à des avortements en toutes circonstances, alors que le Manitoba, la Saskatchewan et les provinces atlantiques sont plus tièdes.

À Montréal, une centaine de contre-manifestantes ont souligné le 40e anniversaire du «bill Trudeau». Adopté le 14 mai 1969, le projet de loi omnibus décriminalisait l'avortement thérapeutique.

Source : Le Devoir

A lire aussi :

92% des canadiens ne sont pas informés sur l'avortement

Canada : le procès Dr Morgentaler vs gouvernement du Nouveau Brunswick

Publié dans Actualité Canada

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article