Frédéric Nihous s'exprime sur l'avortement

Publié le par Avortementivg

Frédéric Nihous, tête de liste Libertas aux Européennes dans le nord vient de s'exprimer via le site catholique lesalonbeige, dans lequel il avait été accusé d'être pro-avortement.

Il a souhaité clarifier sa position :

Concernant l'avortement, je réclame la stricte application de la loi Veil, laquelle interdisait tout avortement «de confort», proscrivait toute publicité en faveur de l'avortement sous peine de poursuites pénales, autorisait les personnels de santé à faire valoir leur clause de conscience (dans un sens, comme dans l'autre), et insistait sur l'éducation et l'information des mères concernées. Ces dispositions ne sont que peu ou mal appliquées. On peut réclamer l'interdiction totale de l'avortement comme le font certains : je n'en fais pas partie. C'était le cas avant la loi Veil. Cela n'empêchait pas les femmes d'avorter en très grand nombre, en plus dans des conditions dantesques et dangereuses. Et contrairement à la non-application de la loi Veil, ce n'était pas faute de volonté politique, mais parce que c'était impossible, sauf à mettre un gendarme derrière chaque femme. La prohibition n'a jamais rien réglé, dans ce domaine comme dans d'autres, et ne peut que favoriser le trafic ou le contournement. La solution d'éducation et de sensibilisation me semble plus efficace que la coercition qui a montré ses limites.

 

C'est la voie qui a été choisie en Croatie. Dans ce pays où la législation relative à l'avortement est comparable à la nôtre, le nombre d'avortements a chuté en douze ans de 82% ! Deux facteurs expliquent ce phénomène : la refonte des programmes éducatifs promouvant «un comportement sexuel responsable» ; une politique familiale vigoureuse, qui permet à toutes les femmes, qu'elles travaillent ou pas, de percevoir une allocation maternité et cela dès le premier enfant, entre autres dispositions adoptées par le gouvernement.

 

Source : lesalonbeige

Publié dans Actualité France

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article