Les bordelais défilent pour la vie

Publié le par Avortementivg

De nombreux manifestants ont participé samedi dans la ville française de Bordeaux à une marche pour la vie contre l'avortement et "pour la famille", organisée par l'association nouvellement créé "Oui à la Vie". Une contre-manifestation a rassemblé quatre fois moins de "pro-choix", sous forte escorte policière, a constaté un journaliste de l'AFP.

 

L''équipe de "Oui à la vie" partagent avec sa satisfaction : "ça a été au-delà de toutes nos espérances". "1 manifestant sur 4 ou 5 portait un t-shirt "Oui à la vie" et nous en avons vendu 500 (au prix de 5 euros), nous évaluons donc à 2 000-2 500 le nombre de personnes présentes cet après-midi, dont une énorme majorité de jeunes de 15 à 25 ans". De nombreux médias ont couvert l'événement : France Bleue, l'AFP, Libération, Sud-Ouest, une chaîne de télévision (France 3 ou TV7).

 

Les forces de police auraient confié aux organisateurs n'avoir jamais vu une marche "conservatrice" de cette ampleur à Bordeaux. L'équipe a appelé à combattre ensemble pour défendre la famille et la vie, quelque soient les confessions et les appartenances partisanes.

 

Jeunes gens arborant des T-shirt rouges ou des autocollants siglés "Oui à la vie", pancartes réclamant "Des lois pour la vie" ou indiquant "Maman garde-moi, laisse-moi la vie", familles et membres de l'Institut du Bon pasteur (animé par des catholiques traditionalistes) ont défilé derrière une banderole proclamant "Plus jamais l'eugénisme".

 

"C'est une grande marche pour la vie et la famille", des éléments "essentiels dans la société", a expliqué à l'AFP Louis de Baritault, porte-parole de l'association "Oui à la vie".

 

Cette marche,  est "apolitique" et organisée par des "associations catholiques, orthodoxes, protestantes et sans-croyance".

 

Maintenus à distance par des gendarmes mobiles, les militants "pro-choix" ont scandé des slogans réclamant le droit pour les femmes de disposer de leur corps et brandi des banderoles sur lesquelles ont pouvait notamment lire "No pasaran les grenouilles et les crapauds".

 

"Nous défendons le droit à l'avortement et à la contraception" dans un contexte "qui se tend aux Etats-Unis, mais également en France puisque de moins en moins de médecins pratiquent l'avortement", a expliqué Carina Lelièvre, du planning familial de la Gironde.

 

Source : LeFigaro

 

Une information également reprise par : LaCroix, 7h10.com, Europe1, LeTélégramme, LeLaicisteLesalonbeige, NovoPresse, Libération Bordeaux, Yahoo, Romandiewalhalla, Sud-ouest (1), Sud-Ouest (2), e-deo

 

Quelques photos en provenance de NovoPresse :

 

    

Publié dans Actualité France

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article