Les sages-femmes françaises à nouveau menacées

Publié le par Avortementivg

Par un biais de procédure parlementaire, l’amendement Poletti que le Collectif des Sages-femmes de demain était parvenu à évincer, vient d’être réintroduit au beau milieu d’une réunion confidentielle de la Commission des affaires sociales du Sénat, par un sénateur centriste. Le comité se remobilise. La présidente, Olivia Delechette (photo ci-contre) a envoyé une lettre aux sénateurs dénonçant un "sentiment d'injustice" et un manque de respect.

883 sages-femmes ont déjà signé la pétition. Olivia Delechette ne veut pas, dit-elle, que l'on "se débarrasse sur notre dos d’un problème de société complexe". Il est vrai que les sages femmes ont pour mission principale de donner la vie, et non de procéder à des avortement à la chaîne.

L'amendement a été ainsi rédigé : "Après consultation des professionnels concernés sur la possibilité d'étendre aux sages-femmes la pratique des interruptions volontaires de grossesse par voie médicamenteuse, une expérimentation est menée dans une région française connaissant un taux important de recours à l'interruption volontaire de grossesse. Dans le cadre de cette expérimentation, les sages-femmes sont autorisées à pratiquer ces actes pour les seuls cas où ils sont réalisés par voie médicamenteuse."

La consultation des professionnels a bien eu lieu, mais ces derniers y étaient fermement opposés.



Source : sages-femmes.info

Publié dans Actualité France

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article