La sélection du sexe par avortement se propage dans le monde

Publié le par Avortementivg

En Australie, les pharmacies vendent désormais un nouveau "kit" permettant de déterminer le sexe de l'enfant. Les pro-vie ont exprimé leur inquiétude sur l'utilisation de ce kit à des fins de sélection du sexe des enfants. En effet, les vendeurs assurent que leur solution est sûre à 90%. Le kit coûte un peu moins de 100 dollars. Un test déjà en vente aux Etats-Unis qui prend 10 minutes pour déterminer le sexe de l'enfant et se pratique sur l'urine de la mère dès sept à neuf semaines, avant le délai légal d’avortement. Il est donc possible de connaître le sexe de son enfant et d'avorter ensuite si l'enfant n'est pas du sexe désiré. C'est ce qui se passe en Asie, et particulièrement en Inde et en Chine. Il en résulte un déséquilibre démographique jamais vu : il manque 163 millions de femmes en Inde.

En Suède l'instance officielle de la santé a déclaré la sélection du sexe de l'enfant par avortement non illégal. Ce, malgré les preuves qui atteste l'existence de cette pratique dans le pays. Des médecins à l'instar du docteur Lars Hamberger ainsi que divers rapports ont en effet indiqué que des norvégiennes viennent en Suède pour pratiquer cette sélection (i.e. détecter et avorter d'un enfant dont le sexe n'est pas désiré). Un journal The Local s'était aussi fait l'écho de cette situation, mentionnant le témoignage d'une femme ne désirant pas avoir une troisième fille. Le docteur Hamberger explique que cette demande émane en particulier de certaines populations d'origines immigrées : "Si elles ont déjà trois ou quatre filles et sont de Turquie, la pression sur elles d'avoir un garçon est forte".

Pourquoi la Suède? Simplement car dans ce pays le délai est de 18 semaines. Si révéler le sexe de l'enfant est illégal en Norvège après 12 semaines, il suffit en fait de le demander entre 12 et 18 semaines, et de passer la frontière pour avorter en Suède.

L'institution a déclaré que la loi ne prohibant pas ce genre de pratiques, elles ne peuvent être stoppées.


Sources : LifeNews(1), LifeNews(2)

A lire aussi :

Etats-Unis : L'avortement sélectif se propage


Avortement sélectif: il manque désormais 163 millions de femme en Asie


L'avortement sélectif sévit jusqu'en Norvège

Publié dans Actualité Monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article